Comment reconnaître les marques malhonnêtes / un prix abusif ?

Hello !

Aujourd’hui, il va s’agir d’un article que j’essayerai d’écrire de la manière la plus lisible qui soit. Nous allons parler d’un sujet plus ou moins tabou dans le milieu du thé, à savoir, l’utilisation de thés de grossistes par certaines marques.
Cet article n’est pas une dénonciation puisque je ne nomme pas la marque pratiquant un prix abusif, il s’agit d’une mise en garde. Je tiens à dire que je trouve cela absolument lamentable de ne pas pouvoir dénoncer clairement cette marque sans risquer des poursuites judiciaires. Pratiquer un prix abusif, c’est un délit qui peut faire l’objet d’un contrôle de la répression des fraudes. J’estime qu’en tant que bloggeuse thé, je me dois de te mettre en garde à ce sujet. 

J’ai été très récemment contactée par l’agence de communication d’une marque de thé qui se voulait récente. Nous appellerons cette marque M**** dans un souci de confidentialité. Le concept était intéressant : une sélection mensuelle de thés primés. J’imaginais à la lecture de ce mail, des thés d’origine de petits producteurs, des mélanges audacieux, des blends de précieux thés. Lorsque j’ai consulté le site pour me rendre compte ou non de la pertinence de cette boutique vis à vis de mon blog, j’ai été très surprise de plusieurs choses :  (la marque reconnait ne pas fabriquer de thé)

  • les prix (infusions et thés parfumés à 20€, pour 82gje me demande si le poids du sachet n’est pas compris dans la pesée-),
  • la dénomination incorrecte d’un type de thé (sencha chinois vendu comme un sencha japonais),
  • le manque d’information quant aux fameux prix reçus, dans quel contexte, et à quelle marque ils ont été attribués.

Dans un premier temps, j’ai demandé à l’agence de communication de justifier les prix et un certain nombre de choses. Pas de réponse.

Par la suite, je sentais bien que quelque chose clochait, et j’ai donc débuté des recherches. Les prix de M****  étaient abusifs, à la hauteur d’un excellent Kama-iri cha primeur, et ce pour un « vulgaire » thé parfumé fabriqué par je-ne-sais-qui. Méfiance.

Comment reconnaître un prix abusif ?

Publication sur la page Facebook M****

Sur la page Facebook de M**** , il y avait une indication quant au prix discerné à l’un des thés de leur carte. Le contexte de la remise de prix n’était pas explicite, mais à force de recherches approfondies, j’ai découvert qu’il s’agissait du Teachampionship, un concours Nord-Américain. Puisqu’il était indiqué qu’il s’agissait d’un Earl grey qui avait reçu le premier prix des thés noirs signature en 2009, j’ai pu très facilement retrouver le Earl grey en question dans le pdf fourni par Teachampionship.com (ces informations peuvent être consultées librement) >
http://www.teachampionship.com/tc16/custom/uploads/2009-BuyersGuide-Online.pdf

preuve-1
Liste des thés signature primés sur le site de Teachampionship, page 8 du pdf

Par la suite, il m’a suffit de consulter le site de la marque du Earl grey (https://www.teagschwendner.fr), et de chercher le prix réel de ce thé. Le Earl grey n°69 de la marque grossiste Tee Gschwendner est vendu 35,70€ le kilo, soit 3,57€ les 100g, soit 2,85€ les 80g. Il est possible que les professionnels bénéficient d’un prix attractif. > https://www.teagschwendner.fr/the-shop/bestseller/2179/earl-grey-nr-69

preuve2
Site de Teegschwendner

Bien entendu, un professionnel va revendre ce thé avec une marge qui lui permettra de payer ses charges, son loyer, ses employés, et de faire un bénéfice pour financer les projets de sa boutique. En me rendant dans une boutique de thé de mon centre-ville, c’est typiquement un thé qui va être vendu TTC environ 5,50€ à 7€ les 100g.

preuve3
Site de M****

La marque M**** vend ce thé 19,90€ les 82 g (étant donné la quantité étrange, il se peut que cette pesée inclue le poids du sachet).

Il s’agit d’un exercice que l’on peut répéter pour les autres thés et infusions vendus par la marque M****.

NB : comme me l’a fait remarquer une copine bloggeuse, les prix pour ce thé ont été décernés en 2008/2009/2010/2011. Cela fait donc entre 5 et 8 ans, depuis la qualité de ce grossiste, ou uniquement du thé, peut avoir baissé. La moindre des choses aurait été d’avoir sélectionné des thés primés récemment. 

NB 2 : Il n’y a pas le moindre problème quant au fait de faire appel à un grossiste. En effet, on peut avoir le désir de vendre du bon thé, mais ne pas avoir les moyens de financer un site de production – une usine -, pour procéder à l’aromatisation des thés, et le gros conditionnement. (usine = terrain, infrastructure, employés, charges etc). Le fait d’acheter chez un grossiste est donc une bonne solution. Le problème ici est de pratiquer un prix largement abusif.

Une marque pas très honnête

Je constate donc une marge extrêmement importante que s’octroie la marque M****, et cela me gène. Non seulement je suis extrêmement déçue que l’on imagine qu’en tant que bloggeuse je n’ai pas les capacités de comprendre cette arnaque, mais en plus de ça il ne serait pas éthique que je recommande une marque qui pratique des prix abusifs. J’ai du respect pour mes lecteurs. Avant de débuter un partenariat avec une marque, je fouine autant que possible pour savoir si celle-ci est honnête et vend des thés qui conviendront à ma ligne éditoriale. Je ne suis pas une bloggeuse que l’on va acheter à coup d’échantillons. Non seulement, je suis trop bien éduquée pour ça, mais en plus, je fais en sorte de proposer le meilleur, selon moi, à mes lecteurs et à mes auditeurs.

J’ai contacté un membre du barreau pour connaître mes droits. La marque n’a pas été citée et n’est pas reconnaissable dans cet article. Ayant fourni les preuves quant au choix délibéré de la marque M*** d’appliquer des prix abusifs, elle ne pourra pas m’attaquer pour diffamation. La marque est venue me contacter en pensant pouvoir utiliser mon blog comme un panneau publicitaire, ses pratiques déloyales vis-à-vis de la concurrence et du grossiste ont été remarquées.

Que faire ?

Si les tarifs d’un site te paraissent abusifs et que les informations annoncées ne sont pas convaincantes, PERSONNE ne t’oblige à acheter sur celui-ci. N’hésite jamais à vérifier les informations données, ou à passer ton chemin si tu n’es pas sur un site, ou dans une boutique, dans laquelle tu te sens en confiance.
Dans le cas d’une marque présentant des thés primés, il est essentiel que le contexte du prix discerné et l’identité du fabriquant soient annoncés clairement. 

N’hésite pas à me contacter en privé pour obtenir davantage d’informations. Partage cet article à volonté pour sauver des porte-monnaies !

18 commentaires sur “Comment reconnaître les marques malhonnêtes / un prix abusif ?”

  1. Merci Émilie pour cette mise au point 🙂 On peut également mettre l’accent sur les dates des prix décernés : 2008 – 2009 – 2010 ??? C’est un peu lointain, un produit alimentaire revendique souvent des prix reçus dans l’année, gage d’une qualité actuelle. Pour le cas de cette marque, qui nous dit que depuis 6 ANS, la qualité n’a pas baissé ? Et effectivement, vendre du thé par 82g est des plus improbables… Je ne connais pas du tout cette enseigne qui semble tout droit sortie de nulle part (être autant primée et inconnue ?) Bref comme quoi il faut rester méfiant !

    1. Il s’agit d’un grossiste allemand .. possible que l’on trouve leurs thés vendus dans des petites boutiques en ligne, ou en salon de thé.. mais tant que le prix est correct ^^
      là, ils ont pris des thés au pif >< Et puis quand on connait le nom de la marque, tu t'attends à une sélection de marques françaises ...

      1. C’est le problème.. t’as griller ce site là mais combien d’autres le font aussi? …. Heureusement qu’il y a des bloggeurs honnetes qui cherchent l’anti arnaque ^^

  2. Les prix sont libres en France. On a parfaitement le droit de vendre une Clio au prix d’une Porsche. Plus compliqué de trouver un acheteur, par contre.

    Bravo pour cette enquête. Tu as raison de dénoncer cette marque qu’on pourrait croire monégasque.
    C’est clairement de l’esbrouffe pour vendre du thé industriellement aromatisés dans de grandes usines d’Allemagne.

    1. Ton commentaire me rappelle un reportage « Cela coûte t’il cher d’être pauvre ? » (ou quelque chose dans ce style) Dans lequel justement on comprenait que si un acheteur n’a pas de connaissance en mécanique, il pourra se faire avoir dans l’achat d’une voiture d’occasion.
      Imaginons un acheteur souhaitant faire un beau cadeau à un proche amateur de thé. Il va se dire qu’un thé primé est plus qualitatif, donc plus cher, et il finira par se faire avoir. Cette marque profite de la faiblesse de ses acheteurs..

  3. Ah merci, c’est bien de faire un point sur ce sujet ! On constate de grosses variantes de prix pour un Earl grey d’une marque à l’autre alors que parfois on ne sent pas la variante au niveau du goût. On a souvent peu de moyens de vérifier le provenance. Si on écoute les marques, elles vont toutes elles-mêmes chercher le thé dans les plantations, aucunes ne dit travailler avec les grossistes allemands.

    1. Au début, quand j’ai commencé le blog, je dois avouer m’être fait avoir avec leurs beaux discours. Puis à force de retrouver des mélanges identiques vendus dans plusieurs maisons soit disant créatrices, on découvre l’envers du décor :/

  4. bravo pour ton article !
    comme quoi tous les bloggeurs thé ne se laissent pas « acheter » à coups d’échantillons gratuits par des enseignes peu scrupuleuses et à la limite de l’arnaque.
    l’exemple de M*** est édifiant, merci pour ton travail de recherche.
    plus c’est gros, plus ça passe : avec un bon packaging et un discours marketing aux petits oignons, on peut refourguer des thés très médiocres à des prix scandaleux.
    et beaucoup de « grandes maisons de thé » ne s’en privent pas.
    mais comme la culture du thé en France est proche du zéro absolu, on peut vendre n’importe quoi à n’importe quel prix, et je ne vois pas de solution à court ou moyen terme pour faire changer les choses.
    alors continuons à notre petit niveau à essayer de faire remonter le niveau.
    Sébastien

    1. Merci 🙂
      Si un jour, une maison comme thés-du-japon me proposait des échantillons, je risquerai quand même d’être faible 😉
      Les grandes maisons de thé ont aussi des choses à se reprocher, il faudrait en parler, mais quels seraient les risques pour le bloggeur ? Ici, les preuves sont flagrantes, pour les plus grandes marques, c’est déjà plus difficile d’en trouver des fiables.
      Je vais tâcher d’orienter mes lecteurs vers des marques qui me semblent correctes, dès l’année prochaine (et dès que mes stocks seront écoulés !), ce sera déjà ça 🙂

  5. Ah j’ai galéré pour le trouver cet article, les filles m’avaient dit que tu avais parlé de la marque en question, mais vu que tu ne cites pas le nom je comprends mieux pourquoi ça ne remontait pas dans les résultats de ma recherche 😉 J’ai reçu un mail, j’ai dit « OK pour le thé mais pour info m’envoyer du thé ne veut pas dire article et/ou louanges », j’ai même ajouté, « si j’aime le thé je vous poserai des questions et si ça me convient -> article ». Pour le thé je n’ai pas grand-chose à dire, les échantillons que j’ai reçus sont bien (j’en ai goûté deux sur trois). Là je farfouille le site et je vois qu’il n’y a pas les prix partout (stocks vendus, j’imagine ?). Je trouve que certains sont élevés (14,50€ les 82g de tisane, même pour du bio, c’est cher) et, comme toi, j’ai tiqué sur les quantités (pourquoi 50g dans certains cas et 82 dans d’autres ? Et surtout, pourquoi 82 ??). Et le fameux Earl Grey que tu cites, à 20€ les 82g… Bref dès le début des recherches, ça coince. Et je ne te parle pas du nombre de fautes dans leur livret d’explications ou dans les fiches de notes de chaque thé – ça m’horripile. Je commence à me dire, vu que les marques me contactent de plus en plus maintenant que le blog a plus d’un an, que je devrais, comme toi, visiblement, enquêter avant d’accepter le thé. J’y perdrais un peu de temps en amont mais serais moins déçue. Tu sais quoi, je vais poser des question aussi par mail, pour voir les réponses, si elles viennent, on en reparlera ! Je suis curieuse de voir ce qu’on va me répondre… En tous cas, merci pour cette enquête, tu t’es démenée et as fait du bon travail !

    1. Oui, j’ai vraiment pas osé donner le nom .. déjà que quelques jours après j’ai reçu un nouveau mail d’une fille qui bosse avec eux, ou sort avec l’un des créateurs. Bref !
      Lucie a aussi reçu des thés et les a plutôt apprécié, mais comme toi, n’étais pas au courant de ce qui se cachait derrière les fameux prix ! Je serai curieuse de voir le livret du coup !
      J’aime pas ce genre de marque, j’ai l’impression qu’ils se disent « whoua le thé se vend bien, on va l’associer à un concept pompeux, les gens vont y voir que du feu » !
      Quoiqu’il en soit, j’attends quand même ton avis sur ces thés allemands ahah !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *