Pourquoi je n’achèterai pas les thés Paris for Him/Her

Hello !

Et non, je n’ai pas oublié mon blog ! Comment pourrai-je ? Il me suffit de me lever et de réfléchir à la grande question du matin, à savoir quel thé déguster aujourd’hui ? pour me rappeler qu’il serait grand temps que je reprenne l’écriture ici ! En fait, j’ai quand même une excuse, j’ai un certain manque de lumière lorsque j’ai le temps de prendre des photos ! Et alors qu’aujourd’hui je suis en repos, et que j’aurai potentiellement le temps de prendre des photos … je me retrouve dans une pièce toute grise ! Impossible d’avoir des gros plans nets, et des photos sans « bruit ». Promis, je surveille la lumière, et dès que j’ai un créneau, je dégaine l’appareil photo !

Mais pour aujourd’hui, j’avais en tête cet article depuis quelques temps. En Novembre dernier, lors de ma venue au Mans pour ma formation, je me suis rendue au Palais des Thés. En discutant, le conseiller de vente apprend que je suis bloggeuse. Il me propose de m’inviter au lancement de deux nouveaux thés en Février 2017. Je reçois la brochure qui présente les thés Paris for him et Paris for her. Au départ, je suis plutôt contente de voir que le Palais des Thés se décide ENFIN à reprendre le chemin de la création parfumée de thé et non pas, une fois de plus, à de très hype infusions. Je me dis OUF, ça se bouge un peu. Sur le moment, je ne remarque rien de particulier à la lecture des ingrédients qui constituent chacun des thés. Les recettes ne sortent pas de l’ordinaire et plairont sans doute à un large public. Finalement, je n’en serai sûrement pas cliente car je les trouve légèrement monotones. Les semaines passent et j’oublie la sortie de ces thés aromatisés.

Quand tout à coup, je reçois la fatidique newsletter du Palais des Thés annonçant leur grande nouveauté.

Le concept est simple, on s’inspire d’un couple parisien qui aurait trop la classe, parce que Paris c’est la ville de l’éléganceJe ne sais pas pourquoi tout le monde s’imagine que les couples parisiens sont forcément doués d’élégance. Les quelques fois où je me suis rendue à Paris, je ne me suis pas sentie éblouie par cela ! (mise à part la fois où j’ai eu une formation au siège de l’Oréal Luxe, je dois l’avouer, j’avais des étoiles pleins les yeux). Paris est plutôt à mes yeux une ville sale et bruyante.

Histoire de bien faire comprendre au public le sujet, on colle sur la boite une tour Eiffel et un noeud papillonpour monsieur, et une bouche rouge, pour madame. Plus cliché, tu meurs.

Paris for her et Paris for him rendent hommage à la ville lumière, au raffinement naturel, aux fragrances mythiques, aux baisers volés… Ces accords gourmands, créés autour d’un thé vert et d’un thé noir, évoquent la Parisienne, le French Lover, deux héros romantiques et chics Made in France. (Palais des Thés)

Ce speech me rappelle terriblement les livrets de formation que je recevais lorsque je travaillais pour les marques de Parfums. J’ai l’impression de lire la présentation du parfum Trésor de Lancôme, d’ailleurs. Je suis à peine aigrie de lire la présentation du concept, voyons voir ce qu’il en est des thés !

Paris for him/her

Paris for him, une création parfumée de thé noir, intense et subtile à l’image de l’homme parisien. Les notes d’agrumes, de coriandre et de vanille s’accordent idéalement pour un mélange plein d’élégance.
Ingrédients : thé noir (Inde, Chine, Sri Lanka, Java), écorces d’orange, citronnelle, racine de réglisse, graines de coriandre, sauge, arôme naturel, pétales de fleur d’oranger et de carthame, arôme, vanille. (Palais des Thés)

Cette création me rappelle le parfum Eau pour Homme, de maison Armani. Ici clairement, on part du postulat que l’homme est fort, élégant, charmeur. Les ingrédients utilisés sont dans l’imaginaire collectif des notes qui en imposent/sont « viriles » : déjà la base, le thé noir, évidement pour un mâle nous n’allions pas utiliser une base frêle et délicate, car le mâle il est fort avec des gouttes de sueur sur les biceps. Ensuite, la Coriandre, par excellence l’épice masculine utilisée en parfumerie. Et puis le bonhomme, il est puissant, alors même si ça arrache, il supporte, parce qu’il a un super-pénis ! Et la Vanille, parce Monsieur il reste sexy. La Vanille ça en impose, en parfumerie, c’est une épice qui est très sexuelle et animale. Un peu comme monsieur quand il chasse dans la rue avec ses copains. Enfin, il y a les agrumes et surtout ce fichu duo Orange/fleur d’oranger, qui est tellement emprunté au registre de la parfumerie que je crois que je vais acheter ce thé et émulsionner mon copain avec pour qu’il sente le mâle. Une fois de plus, on utilise un agrume fréquemment associé aux bonhommes.

Paris for her, une création parfumée de thé vert, délicate et raffinée à l’image de la Parisienne. Les notes de rose, de framboise et de litchi s’accordent parfaitement pour un mélange floral et gourmand.
Ingrédients : thé vert (Chine), framboises, fleurs de mauve, pétales de rose et de tournesol, arômes (fruits rouges, lotus rose, litchi, framboise). (Palais des Thés)

Hello hello Trésor Midnight Rose de maison Lancôme. La femme est une fleur délicate qu’il faut prendre du bout des doigts au risque de l’abîmer ! La base utilisée est un Thé Vert, parce qu’il est bien connu qu’il n’existe que du thé vert et du thé noir sur terre, et qu’utiliser une autre base de thé n’aurait pas été suffisamment féminin. En plus, je peux lire tous les mois dans la presse féminine, que le thé vert est idéal pour nous les femelles qui souhaitons perdre du poids ! Les arômes associés sont terriblement dans le cliché. La Rose, évidemment, parce que jamais, au grand jamais, un homme ne pourrait oser apprécier une fleur et ne serait digne d’en recevoir. Ensuite, on ajoute de la Framboise, pour copier un peu le Ispahan de Hermé. Le Ispahan, c’est LA pâtisserie jugée 100% girly. La framboise, elle, est très souvent utilisée pour donner gourmandise et sensualité en parfumerie, comme devrait donc l’être la femme parfaite, qui attend en porte-jarretelle Monsieur, rentrant de sa pénible journée de travail. Enfin, on termine par une dose de Litchi, parce que la femme se doit d’être pétillante et puis parce que vraisemblablement le Palais des Thés était en manque d’inspiration.

Ces recettes ne me font pas rêver. Pour commencer, il y a un énorme manque d’originalité. S’inspirer, c’est bien, mais copier, non seulement c’est décrédibilisant, mais en plus… qu’est ce que c’est chiant ! Si la TeamTeaAddicts s’émerveille de ces nouvelles créations, je ne peux pas m’empêcher de me dire que j’ai déjà goûté ce genre de mélanges ailleurs. Faire un duo de thé sur Paris, ça manque de pep’s, et très honnêtement je ne vois même pas ce qu’il y a de « Parisien ».

Est-ce que ça te choque ?

Afficher l'image d'origine

Mais ce qui me gène vraiment, c’est le fait de genrer … du thé ! Un thé masculin sera forcément puissant, mystérieux, envoûtant, séducteur, de caractère ? Un thé féminin sera forcément romantique, délicat, rêveur, raffiné, subtil, émotif et gracieux ? Qu’est ce que c’est que cette psychologie de comptoir ? Un homme il a des muscles et des femmes des longues robes ! En 2017, c’est un concept que je trouve tout à fait problématique, et qui ne devrait plus avoir lieu d’être.

Et pourtant, on doit se battre pour qu’une famille ne soit pas qu’un papa et qu’une maman, pour qu’un couple ne soit pas qu’un pénis et un vagin, pour qu’une petite fille puisse jouer aux petites voitures, et qu’un petit garçon puisse jouer à la poupée. On observe que les produits genrés féminins coûtent plus chers que les produits genrés masculin, que les femmes gagnent toujours moins chers que les hommes, que les femmes sont réduites à élever leurs mômes en silence puisqu’elles n’ont pas de … muscles ? Et le Gender Marketing, ça n’aide vraiment pas à avancer.

On ne peut plus ignorer à notre époque, que parmi la myriade de clients émerveillés par des mélanges insipides, il y en aura quelques uns qui estimeront que le discours est totalement maladroit, voir inacceptable. Il est tout simplement dégradant d’avoir toujours cette vieille vision des hommes et des femmes. Ce n’est PAS drôle, il ne faut plus reculer de cette sorte.

Palais des Thés, tu m’as fortement déçue avec ce nouveau concept puant le marketing facile. 15€ la boite de 100g de clichés d’une autre époque, c’est bien trop cher pour moi. Merci, mais non merci.

DISCLAIMER obligatoire pour éviter les insultes : Non, je ne veux pas en rire ou trouver cela léger. Non, je ne suis pas qu’une connasse de féministe qui veut dominer les messieurs. Non, je veux juste que les équipes commerciales réfléchissent un peu plus, non seulement à un concept original, mais surtout pas à cette genre de grosse blague. De toute manière, mon blog, mon avis. Merci.

14 commentaires sur “Pourquoi je n’achèterai pas les thés Paris for Him/Her”

  1. Ton article me plait énormééééééééééééééééément.
    Effectivement genré le thé de cette manière ne me plait pas et à l’air du « discussions sur les genres, ouverture et réflexion des magazine et livres pour enfants pour éviter justement qu’ils soient genrée…. » je trouve cela à côté de la plaque complet.
    Limite on pourrait dire que nous addict du thé sommes de vieilles rombières avec mise en plis et hommes bedonnant cigares au bec. Ouais j’extrapole mais quand même.
    Sur le thé en lui même, perso qui ne suis pas super fan des thés parfumés c’est exactement ce qui fait que je n’en suis pas fan. Pas original, convenu, et pour moi trop de « senteurs » différentes (où est le thé dans tout ça), après sur ce sujet je sais être critiquable.
    En tout cas, j’aime ta prise de partie et la manière dont tu l’as fait, classe!

    1. Et tu as oublié que nous buvions avec le petit doigt en l’air en lisant un essai prisé, avec seulement des personnes qui nous ressemblent 😉
      Pour les avoir goûté, en effet, la base de thé est loin derrière ..

  2. Merci Émilie pour cet article. J’avoue que ça ne m’a pas vraiment vendu du rêve, je ne me suis pas du tout sentie concernée bien qu’habitant à Paris. N’ayant pas poussé l’analyse aussi loin sur le genre, ce sont plutôt les compositions qui ne m’ont pas impressionnée (et j’ai aussi pensé au Ispahan XD). Je pense que tu es comme moi et qu’on attend plus que des créations marketingement faites pour un temps donné dans l’année (comme la saint-valentin). Donnez-nous des créations originales !!!

    1. J’imagine que le cours sur les textures du thé devaient être terriblement plus excitant 🙂
      Dommage qu’ils tombent autant dans le panneau de la facilité commerciale… plus ça va, et moins je suis séduite par leurs thés/infusions aromatisées =/

  3. Oh bah moi pour le coup, les goûts me disaient bien mais alors ce truc de thé pour filles et thé pour garçons ! Et puis vendre la France et Paris avec des noms tout en anglais. Bref !
    Bravo bravo pour ce grand retour 🙂

  4. J’adhère tout à fait à ton discours sur la « genrisation » de la société et du marketing, et en tant qu’homme je déteste également tout ces clichés.
    En revanche je pense que le Palais des Thés a simplement répondu à des attentes de leur public. Certes c’est cliché, mais je vends du thé depuis longtemps et ce n’est pas faux de dire que les femmes ont tendance à aller vers le thé vert et ce type d’arômes, idem pour les hommes. Je n’ai pas de statistiques précises, mais franchement, d’un point de vue commercial ces clichés ne se démentent pas. Je trouve personnellement qu’il y a quelques années, le PDT faisait preuve de plus de créativité et amenait ces clients vers plus d’originalité, alors que depuis quelques temps, ils tombent de plus en plus dans la facilité. C’est une démarche commerciale logique, mais dommageable pour les amateurs de thé les plus exigeants.
    Pour ma part, j’ai plutôt tendance à blâmer les magazines (féminins) et les blogs, qui propagent ces sempiternels clichés et racontent généralement n’importe quoi sur le thé (rares sont les blogs comme le tien et quelques autres qui sont plutôt « documentés » sur le thé). Depuis environ 2 ou 3 ans, tous les jours, des femmes (dans 95% des cas) demandent du matcha, même si elles trouvent ça imbuvable, mais parce qu’elles ont lu que ça allait les rendre sublimes, minces et en bonne santé. Depuis 10 ans que je suis dans le thé, tous les jours on me demande « le thé qui fait maigrir ».
    La plupart des gens sont des moutons qui suivent bêtement ce que les imposeurs de tendances leur disent d’acheter. Il ne faut pas s’étonner que les marques répondent à ces attentes. Ç’aurait été Kusmi, je dis pas, mais c’est vrai que c’est décevant de la part du PDT.

    1. Quand je parle de thé à mes copines, j’ai souvent le droit au sempiternel discours sur les bienfaits du thé… mais la notion de plaisir est souvent absente ! Je ne peux sûrement pas changer la mentalité des clients, qui se font manipuler très vite (je le vois bien niveau cosmétiques, mon secteur), mais si je peux toucher une ou deux personnes, c’est le principal !
      Et puis surtout, PdT a envoyé à pleins de bloggeurs leur fameux coffret. Je voulais que dans le flot d’articles enjoliveurs, il y en ait un qui donne une autre version des fait 🙂

  5. Je ne commente pas souvent mais là je peux me retenir : MERCI. Merci, ça fait un bien fou de voir quelqu’un réagir avec ses tripes sur un tel sujet. Merci ! Oui c’est fade, vu et revu, sexiste et j’en passe. Bravo pour ton article.

  6. Disons qu’en plus leur packaging est totalement raté, ça fait vieillot, mal maîtrisé : cette bouche de vampirella et ce noeud pap de marié sur le retour, je n’ai pas compris je dois dire…
    Le thé vert de type sencha chinois pour Madame, le noir hyper blendé avec plein d’origines différentes pour Monsieur…. bah oui ça vend pas du rêve 🙁

  7. Ping : Test & Avis -Paris for Him Paris for Her – Palais des Thés | Thévangéliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *